betz_m6_-680x365

Appel à un rassemblement devant le palais du roi du Maroc à Betz le jeudi 26 mai 2016 à 12h00.
Pour dire STOP au totalitarisme du régime installé au Maroc.
Le Collectif Pour la Dénonciation de la Dictature au Maroc (CPDDM) organise le jeudi 26 mai 2016 de 12h00 à 14h 00 un rassemblement à Betz en France devant le château du roi Mohammed VI; un roi qui exerce de plus en plus des politiques d’un despotisme et d’un totalitarisme, effrénées.
Le 26 mai est une date assez symbolique.
En effet, le 26 mai 1896, Nicolas II fut couronné Tsar. Mais à cause de ses défaites, des pénuries, de son isolement, et malgré sa constitution accordant plus de droits à ses sujets, son règne s’est terminé en 1917 suite à la révolution de février (!). Il devint après, le dernier Tsar de Russie, le crépuscule de son empire totalitaire et arrogant.
Les politiques de Mohammed VI sont, elles aussi, déficientes et sur tous les plans comme le démontrent les nombreux rapports indépendants y compris sur les droits de la femme qu’on a souvent tendance à reconnaitre au monarque marocain totalitaire.
Le même 26 mai, mais en 2002, l’ex-président tunisien Ben Ali faisait modifier sa constitution offerte, lui permettant de se présenter aux élections présidentielles jusqu’à l’âge de 75 ans sans limite de nombre de mandats.
Le roi du Maroc Mohammed VI a lui aussi taillé une constitution à sa mesure et l’a offerte à ses sujets, pour éviter les vents du printemps démocratique de février 2011. Un leurre de démocratisation et d’avancées …
Et le 26 mai prochain, coïncidera avec la diffusion à 23h20 sur la chaine France 3 du documentaire « Roi du Maroc, le règne secret ». Un documentaire sous la forme d'une enquête tournée au Maroc et en France, et qui passe de l'autre côté du miroir des beaux clichés du royaume chérifien pour révéler les zones d'ombres du roi Mohammed VI. Un roi qui est malencontreusement très soutenu en France par des agents ripoux ainsi que par des politiques corrompus. D’ailleurs, des mails authentifiés qu’un compte Tweeter dit « Chris Coleman » témoignent de cette corruption à laquelle se livre le régime marocain pour faire taire sur ses crimes et échecs des politiques français, des journalistes de tout bord, et même des responsables onusiens !
Les journalistes ayant réalisé ce documentaire de France 3 ont été expulsés arbitrairement en février 2015 du Maroc et la presse aux ordres au Maroc s’est déjà livrée à leur insulte et à leur diffamation.
Ce 26 mai prochain sera également le jour de la projection au cinéma théâtre Le Brady à Paris à partir de 19h30 du film « Dis-leur que j'existe ». Ce film lève le voile sur les prisonniers politiques qui se succèdent dans les geôles de Mohammed VI sous un vernis de démocratisation et de promotion des droits de l’homme. Cette projection sera précédée par une conférence/débat présidée par l'ex grand reporter du journal Le Monde Jean-Pierre Tuquoi, un spécialiste du Maroc et auteur du livre « Dernier roi, crépuscule d'une dynastie »
Les scandales sont en constante hausse au Maroc, allant des violations physiques des citoyens par le régime, aux crimes financiers, en passant par la manipulation d’une partie de la population pour en faire une bombe à retardement qui fera peur à l’occident qui, finira par soutenir cette dictature totalitaire face à cette population appauvrie, analphabétisée, et manipulée dangereusement.
Par ce communiqué, le Collectif Pour la Dénonciation de la Dictature au Maroc (CPPDM) appelle toutes les voix libres qui veulent dénoncer ce qui se passe au Maroc à se joindre à lui ce 26 mai 2016 à Betz (dans l’Oise) devant le château du roi prédateur Mohammed VI. Les sujets à dénoncer sont légions, comme les Panama-Papers, Swissleaks, LuxLeaks, diverses impunités institutionnalisées sur différentes affaires comme les détournements des biens publics, la pédophilie, les assassinats, les violences policières, les procès expéditifs par des tribunaux aux ordres, les endettements inutiles, la faillite de toutes les politiques et de toutes les caisses, et la liste est longue...
Toutes les pancartes conformes à la loi sont permises, à condition que leur format ne dépasse pas la taille A3.
Le silence sur les abus et les injustices n'a jamais été une solution, c'est plutôt une complicité !
Soyez donc nombreux à dénoncer haut et fort ces injustices dans un pays qui est théoriquement celui des droits de l’Homme : la France !
Paris le 19 mai 2016
Le représentant du CPDDM : Mustapha ADIB
E-mail : cpddm.paris@gmail.com
https://www.facebook.com/notes/collectif-pour-la-d%C3%A9nonciation-de-la-dictature-au-maroc/appel-%C3%A0-un-rassemblement-devant-le-palais-du-roi-du-maroc-%C3%A0-betz-le-jeudi-26-mai/594774624013881?__mref=message_bubble