images

Le Mouvement international des étudiants pour les Nations Unies a exprimé lundi à Genève sa vive préoccupation face à la persistance de l'occupation militaire du Sahara occidental par le Maroc.

 

Intervenant au  nom du Mouvement, en marge de  la session plénière du Conseil des droits de l'homme de l’ONU, la Présidente de l'Association des femmes sahraouies en France, Laala Yahdih, a regretté la persistance de l'occupation marocaine du Sahara occidental et l'échec des Nations Unies à trouver une solution devant permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit à l'autodétermination.

 

Le mouvement des étudiants  a appelé le Conseil de droits de l'homme à jouer son rôle afin de permettre l’organisation du droit à l'autodétermination au Sahara occidental et à assumer ses responsabilités en ce qui concerne la surveillance et la protection des droits de l'homme, tant que la mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO) n’est pas doté d’un tel mécanisme à l’instar des autres missions de paix de l’Onu à travers le monde. (SPS)